baniere bastien contour encré

Photovoltaïque et borne de recharge

Réaliser une installation photovoltaïque, est ce que ça vaut le coup ?

L’installation photovoltaïque va transformer l’intensité lumineuse en courant électrique pour alimenter votre bâtiment ( l’autoconsommation) ou la revendre en totalité à ENEDIS (vente totale).
Pour bien dimensionner votre installation photovoltaïque, il faut avant tout étudier quels sont vos besoins électriques. Des panneaux solaires bien dimensionnés doivent vous permettre de couvrir la plus grande partie de votre consommation d’électricité. Il est donc primordial que le professionnel vous remettent une étude de rendement qui vous précisera la quantité d’électricité que vous pouvez attendre de votre production photovoltaïque. Cette estimatif de production est à mettre directement en rapport avec votre consommation et vous permettra de déterminer de quel pourcentage vous pourrez diminuer votre facture énergétique. Si par exemple vous consommez 6000 kWh/an, et que votre installation photovoltaïque génère 3000 kWh/an, votre économie sera au maximum de 50%. Ne vous laisser pas endormir par des vendeur qui vous présentent un raisonnement en euro vous laissant croire en un économie grandissante à travers le temps…

Identification du site

 

Modélisation des ombrages

 

Diagramme d’ISO ombrages

 

Diagramme des pertes

Identifier le site de production

Il nous faut avant tout identifier l’emplacement le plus favorable, l’inclinaison, l’orientation et la surface disponible. Une visite sur place, Google ou encore les registre du cadastre nous permette de prendre en compte ces éléments. Il est également nécessaire de connaitre les caractéristiques de votre raccordement réseau, et dévaluer le passage de la liaison entre le champ photovoltaïque et votre tableau de distribution.

Quelle puissance installer

Le premier point à déterminer est votre consommation réelle en matière d’électricité et d’évaluer quelle part de cette électricité est absorbée le jour. C’est en fonction de celle-ci que vous pourrez déterminer la puissance dont vous avez besoin. Vos factures d’électricité peuvent vous aider à calculer quelle a été votre consommation électrique, mais il faut donc faire le point des appareils énergivores dont vous pouvez maitriser le fonctionnement par programmation par exemple, et ceux que vous ne maitrisez pas comme les réfrigérateurs.

Optimiser votre installation photovoltaïque

Avant d’envisager l’optimisation de votre installation photovoltaïque sans surdimensionnement de celle ci, certains points sont à prendre en compte. Pour une production optimale, vos panneaux solaires doivent être bien orientés, au sud idéalement pour profiter au mieux du rayonnement solaire. Il faut évidement éviter les ombres projetées par des arbres des ou bâtiments voisins.

Les postes importants sont prioritairement le chauffage et la climatisation, la production d’eau chaude, la cuisson et éventuellement les piscines, spa etc… Et ça tombe bien car vous pouvez maitriser les horaires de fonctionnement de tout ces appareils en les programmant pour un fonctionnement de jour afin d’adapter votre consommation à votre production photovoltaïque. Il faudra de même utiliser votre lave linge et lave vaisselle la journée.

Nous vous proposons des installations évolutives qui vous permettrons si nécessaire d’augmenter la puissance de ces dernières si vous le désirez, par un simple rajout de matériel en toiture, sans toucher à l’installation intérieure de la maison. Ne perdez pas de vue qu’une installation sur dimensionnée engendrera un surplus de production pour la plus grande joie des fournisseurs d’énergie qui vous revendrons le kW le double de ce que vous leur aurez vendu et plus encore dans les années à venir.

Déterminer le rendement de votre installation

Les valeurs communiquées par les fabricants de matériels sont des valeurs nominales, déterminées dans des conditions optimales, ce qui est loin de correspondre à la réalité. L’étude de rendement permettra à coup sur de vous renseigner exactement sur la puissance que vous produira votre installation, car dans nos calculs nous tenons compte des pertes dues à l’inclinaison ou l’orientation parfois moins favorable, la longueur des câbles, la chaleur du champ photovoltaïque et différents paramètre techniques détaillés. Une fois encore, attention, le rendement ne représente pas le pourcentage d’économie faite sur votre consommation, mais la part d’électricité issue de votre production photovoltaïque sera réellement injectée une fois les facteurs de pertes pris en compte…

Structure, panneaux, onduleurs, lesquels choisir.

Il n’y a pas deux installations identiques. De ce fait, c’est une erreur de proposer systématiquement un « kit » tant les caractéristiques de l’installation peuvent varier en fonction de des besoins finaux, de la place disponible, de l’inclinaison et de l’orientation du champ photovoltaïque, etc.

Nous proposons du matériel adapté, sélectionné à travers notre expérience et de retour fait par nos clients, tant sur l’utilisation que sur les performances de l’installation en regard du prévisionnel de production et du résultat obtenu. Nous restons également vigilants sur les garanties proposées par les fabricants, ainsi que la provenance du matériel.

LA STRUCTURE PORTEUSE, PRIMORDIAL

Elément capital de l’installation, puisque c’est elle qui assure la tenue du champs photovoltaïque par sa fixation au bâti de la maison. Nous ne travaillons quasiment qu’avec un fabricant, proposant des éléments adaptables à une multitude de configurations telles que toitures tuiles, ardoise, toit terrasse, plaques fibrociment, bacs acier, joints debout, plein champs etc. et ceci avec des composants communs nous permettant de stocker le matériel pour répondre rapidement à toute les configurations. Les matériaux utilisés sont de l’aluminium et de l’inox, le tout bénéficiant d’une garantie de 20 à 25 ans suivant le type de toiture.

LES PANNEAUX, ATTENTION AUX GARANTIES

Nous adaptons la puissance de ces derniers principalement à la place disponible en toiture, en fonction de la puissance à installer. Il faut savoir que les panneaux disposent de deus garanties : La garantie de production généralement d’une durée de 20 à 25 ans, mais qui n’à de validité que si le matériel est en état de produire. Pour cela il existe donc une seconde garantie, la garantie matériel souvent bien plus courte et dont les commerciaux oublient judicieusement de vous en informer. Nous vous proposons des panneaux de dernière génération dont les garanties matérielles varient de 25 à 30 ans, et les garanties de performances de 25 à 30 ans également, assortis d’une garantie main d’œuvre et déplacement éventuellement, voir d’une garantie tout risque sur l’ensemble de l’installation.

LES ONDULEURS, DEUX ECOLES

Deux solutions possibles s’offre à vous ; l’onduleur string, unique onduleur de l’installation sur lequel sont raccordés tous les panneaux,  les micro onduleurs et les optimiseurs, avec une unité par panneau. La seconde solution présente l’avantage d’une solution finalisée, avec suivi et gestion de l’installation, panneau par panneau, éléments qu’il faut rajouter sur la solution de l’onduleur unique. Une solution micro onduleurs sera également plus performante dans le cas de scènes d’ombrage ou de panne ponctuelle. Nos micros onduleurs et optimiseurs bénéficient d’une garantie de 20 à 25 ans.

Autoconsommation et autoproduction, ne pas confondre.

A l’heure ou des commerciaux sans scrupule vous annoncent des taux d’autoconsommation ou d’autoproduction de 100% il est important de savoir de quoi on parle exactement. Un taux d’autoconsommation de 80% ne veut absolument pas dire que vous ferez une économie de  80% sur votre facture énergétique !

L’autoconsommation est le fait de consommer sa propre production d’électricité.
L’autoproduction est le fait de produire sa propre consommation.

Exemple 1 : Si un consommateur, dans sa maison, recourt à une installation photovoltaïque de taille réduite, la production d’électricité de cette installation sera faible. Sa maison pourra donc consommer entièrement la production locale : son taux d’autoconsommation atteindra 100 %. En revanche, dans la mesure où la taille de l’installation ne permettra pas de produire à hauteur de la consommation totale de la maison, le taux d’autoproduction sera très faible. Le consommateur utilisera donc l’électricité du réseau traditionnel pour assurer une partie de sa consommation.

Exemple 2 : Si le consommateur recourt à une installation de taille plus importante qui lui permet de produire son électricité à hauteur de sa consommation totale, le taux d’autoproduction sera de 100 %. Cependant, dans ce cas, il est très probable que, pour couvrir sa consommation, l’installation soit surdimensionnée et produise en excès à des moments de consommation faible. Dans ce cas, l’auto-consommateur aura également besoin du réseau traditionnel pour réinjecter l’électricité produite localement et son taux d’autoconsommation sera vraisemblablement très faible (inférieur à 30 %).

Ainsi, dans la mesure où les installations photovoltaïques ne produisent pas d’électricité en permanence et ne peuvent donc pas couvrir à tout instant les besoins de consommation d’un site (notamment lors des périodes de pointe comme celle de la consommation du soir ), dans la majorité des cas, le site devra pouvoir avoir recours au réseau électrique traditionnel.

Une situation d’autoconsommation/autoproduction ne signifie pas être en autarcie énergétique. Les sites de consommation auront toujours besoin, à quelques exceptions, de recourir pendant certaines périodes au réseau électrique traditionnel soit pour se fournir en électricité, soit pour injecter l’électricité produite en excédent.

Bornes de recharge

Avec une borne traditionnelle, vous disposez uniquement de deux modes, charge rapide ou charge lente. Avec notre borne, vous pouvez charger votre voiture électrique différemment, en utilisant le surplus de production photovoltaïque en complément du réseau, ou seul, sans complément réseau. Ainsi la recharge de votre voiture devient totalement gratuite. C’est ce qui distingue notre borne avec son fonctionnement  plus vert et plus écologique utilisant automatiquement et le plus possible votre production photovoltaïque et en se dégageant ainsi de l’électricité du réseau. Le fonctionnement se résume ainsi :

  1. Chargement en mode ECO +, sans utiliser le réseau, où la charge est mise automatiquement en pause si la production propre est trop faible (par exemple passage de nuages). Choisissez le pourcentage de chargement minimum vert vous-même.
  2. Le chargement en mode  ECO , intelligent avec autant d’énergie que possible, mais si le surplus est inférieur à 1,4kW, la différence sera importée du réseau.
  3. Le chargement en mode FAST charge le véhicule électrique à sa puissance maximum, et va utiliser de l’électricité du réseau s’il n’y a pas assez de surplus de production.

Ceci n’est pas négligeable quand on sait qu’il est envisagé que le l’électricité soutirée pour la recharge d’un véhicule électrique soit différenciée de l’électricité soutirée pour la maison par le compteur LINKY, et que la taxe existante, Taxe Intérieure  sur les Produits Pétroliers (TIPP) soit récemment devenue la Taxe Intérieure de Consommation sur les Produits Énergétiques (TICPE), incluant donc la production électrique.

Plus d’infos  ->  https://videos.ehs-france.org/Linky_et_vehicules_electriques.html 

Nous disposons de deux modèles de borne chacune disposant des trois modes de fonctionnement décrits, l’une monophasée d’une puissance max de 7 kW, et l’autre en triphasée pour une puissance max de 22 kW pour une charge ultra rapide. nos bornes sont garanties 3 ans